LE CORONAVIRUS CONTINUE DE FAIRE DES RAVAGES *** ENSEMBLE, STOPPONS SA PROGRESSION EN RESPECTANT LES MESURES BARRIERES *** POUR TOUTE INFORMATION, APPELEZ LE 143 ou 101. ENVOYEZ PAR SMS « CORONAVIRUS » au 1366 *** LE CORONAVIRUS CONTINUE DE FAIRE DES RAVAGES *** ENSEMBLE, STOPPONS SA PROGRESSION EN RESPECTANT LES MESURES BARRIERES *** POUR TOUTE INFORMATION, APPELEZ LE 143 ou 101. ENVOYEZ PAR SMS « CORONAVIRUS » au 1366




Fabrice GNEDRE
Guest of the month
L’invité du mois
Par Lisi YAO

GNEDRE Daligozo is the new International Sport Kickboxing Association world champion in the -100 kg weight class. In this interview, the Ivorian and French athlete tells us about his experience, his love for Ivory Coast and his admiration for Ivorian fighters.

Dear champion, we would like to know more about you…
My name is GNEDRE Fabrice, I am from Ivory Coast and I’m also French. My father is an Ivorian, from the Bété tribe in Gagnoa and my mother is Caribbean. It’s been 7 years since I started boxing but I’m a professional boxer since 2 years.
My overall record is 72 fights, 60 wins, 12 losses. The professional one is 18 fights, 15 wins and 3 defeats.

“Daligozo”, a name with a special meaning ?
Daligozo is my first name. « Daly » is the first name of my grandfather and « Gôzô » means Gagnoa. I love Gagnoa. « Daligozo » is a composed name.

You won the ISKA World Championship title on June 26, 2021. Tell us about your experience as a fighter ?
My course is basic. From the amateur category, I went to the semi-professional and finally to the professional one. After winning several titles, I had the right to move up to the professional level.
I did all steps as an amateur and semi-professional boxer. Kickboxing, K1 and Thai boxing are disciplines that I practiced and in which I was champion.
I was champion of the French amateur team. I have also been French champion in kickboxing as a professional boxer and European champion of muay thai for the semi-professional category… I fought in several countries and won international titles.

 How many titles have you won ?
I really have a lot of titles …

Which one has marked you the most ?
It is that of French champion of Thai boxing for the semi-professional category. I had two really tough fights with two fighters who were over 15kg heavier than me and 15cm taller than me. Apart from the difference in weight and height, Muay Thai is not my specialty but I beat both fighters for the belt.

Tell us about your major sports activities at the moment ?
Boxing is just my passion. In France, we cannot live by boxing. I am a security agent. There are days that I can’t even train. I train twice a day when I can otherwise it’s once when I’m working.
Fortunately, I won an ISKA Intercontinental title in the over 100 kg category. Thanks to all my results, I was able to fight for the world title in the -100 kg category.

Champion GNEDRE Daligozo, what about your relation with Ivory Coast, your native country ?
I really love my country, I love Ivory Coast. Ivorians came to support me during my fight for the world title. The Ivorian anthem was played in addition to the French one. It was the first time that my native country anthem had been played in my honor. My father was there, he was proud of me.

Champion GNEDRE Daligozo, what about your relationship with Ivory Coast ?
I really love my country, I love the Ivory Coast. Ivorians came to support me during my fight for the world title. The Ivorian anthem was played to support me, in addition to the French anthem, it was a first. It was the first time that I had listened to Abidjanaise in my honor. My father was there, he was proud of me.

OLY La Machine, Ricardo Bhaly, Abdoul Kader Dao… a word about the Ivorian fighters ?
I know them, they are great champions. We follow each other on social networks. I’m more in touch with Oly, he’s a real brother. We call each other often, we give each other advice.
Ivorian fighters are good, there is a real potential. In Europe, there are many good fighters of Ivorian origin. 
As I said in an interview, in Ivory Coast, it’s not just football. There is a real breeding ground for combat sports.
It would be nice to have more resources to organize things. I know Oly and many people are doing their best to promote combat sports in Africa. Boxers should have more resources. It would be good for Ivory Coast to invest in the sector. Ivory Coast is an emerging state and can put the resources it puts into football into combat sports too. There are talented fighters in Côte d’Ivoire.

What are your futur challenges ?
I do things step by step and set the goals I want to achieve. I almost did everything. My ambition is to box in big galas and show that Ivorian boxers in France or elsewhere have their value.

A message for Ivorian people and your fans ?
I would like to greet all Ivorians around the world and the people who support the athletes in victory as well as in defeat. Supporting the athletes is very important.
Thank you for your interest in sport and in me. I had a lot of messages from Ivory Coast, it touches me. Loving your country is the most important thing.


See more interviews

GNEDRE Daligozo est le nouveau champion du monde International Sport Kickboxing Association des moins de 100 kg. Dans cette interview, l’athlète ivoiro-français nous raconte son parcours, son amour pour la Côte d’Ivoire et témoigne de son admiration pour les combattants ivoiriens.

Cher champion, nous aimerions mieux vous découvrir…
Je m’appelle GNEDRE Fabrice, je suis d’origine ivoirienne. Mon père est ivoirien, Bété de Gagnoa et ma mère est antillaise. Cela fait 7 ans que j’ai commencé à pratiquer la boxe. Je suis par ailleurs boxeur professionnel depuis 2 ans.
Mon palmarès général, c’est 72 combats, 60 victoires, 12 défaites. Le professionnel, c’est 18 combats, 15 victoires et 3 défaites.  

« Daligozo », un nom à un sens particulier ?
Daligozo est mon prénom. « Daly » est le prénom de mon grand-père dont je suis l’homonyme et « Gôzô » c’est Gagnoa. Je suis un amoureux de Gagnoa. « Daligozo » est un nom composé.

Vous avez remporté le titre de champion du monde ISKA le 26 juin 2021. Parlez-nous un peu de votre expérience de combattant ?

Mon parcours est basique. De la catégorie amateur, je suis passé à la semi-professionnelle et enfin à la professionnelle. Après avoir gagné plusieurs titres, j’étais légitime pour monter en professionnelle.
J’ai vraiment fait toutes les étapes aux niveaux amateur et semi-professionnel. Le kickboxing, le K1 et la boxe thaï sont des disciplines dans lesquelles j’ai été champion en amateur et en pro.
J’ai été champion de l’équipe de France en tant qu’amateur, je détiens un titre de champion de France professionnel en kickboxing, un autre de champion d’Europe de muay thaï pour la catégorie semi-professionnelle… J’ai combattu dans plusieurs pays et je comptabilise des titres internationaux.

Combien de titres au total avez-vous aujourd’hui ?
J’ai vraiment beaucoup de titres…

Quel est celui qui vous a le plus marqué ?
C’est celui de champion de France de boxe thaï pour la catégorie semi-professionnel. J’ai eu deux combats vraiment difficiles avec deux combattants qui avaient plus de 15 kg de plus que moi et 15 cm de plus. Tout cela m’a marqué parce qu’en sus de la différence en poids et en taille, le muay thaï n’est pas ma spécialité mais j’ai quand-même réussi à battre les deux combattants pour la ceinture.

Parlez-nous de vos activités sportives majeures du moment ?
La boxe c’est juste ma passion. En France, on ne peut pas vivre de la boxe. Je suis agent de sécurité. Il y a des jours que je ne peux même pas m’entraîner. Je m’entraîne deux fois par jour quand je le peux sinon c’est une fois, lorsque je travaille.
J’ai eu la chance de remporter un titre ISKA intercontinental des plus de 100 kg grâce à tous les résultats que j’ai pu faire et ensuite le mondial en moins de 100 kg.

Champion GNEDRE Daligozo, qu’en est-il de vos rapports avec votre pays d’origine, la Côte d’Ivoire ?
J’aime vraiment mon pays, j’aime la Côte d’Ivoire. Des ivoiriens sont venus me soutenir lors de mon combat pour le titre mondial. L’hymne ivoirien a été joué pour me soutenir, en plus de l’hymne français, c’était une première. C’était la première fois que j’écoutais l’Abidjanaise en mon honneur. Mon père était présent, il était fier de moi.

OLY La Machine, Ricardo Bhaly, Abdoul Kader Dao… un mot sur les combattants ivoiriens ?
Je les connais, ce sont de grands champions. On se suit sur les réseaux. Je suis plus en communication avec Oly, c’est vraiment un frère. On s’appelle souvent, on se donne des conseils.
Les combattants ivoiriens sont de bons combattants, il y a du potentiel. En Europe, il y a beaucoup de bons combattants qui sont d’origine ivoirienne. Comme je l’ai dit dans une interview, en Côte d’Ivoire, il n’y a pas que le foot. Il existe un vrai vivier au niveau des sports de combat. Ce serait bien qu’il y ait plus de moyens pour organiser les choses. Je sais qu’Oly ainsi que nombre de personnes font le maximum pour la promotion en Afrique. Il faudrait par ailleurs que les boxeurs aient plus de moyens. Ce serait bien que la Côte d’Ivoire investisse dans le milieu. La Côte d’Ivoire est un Etat émergent et il peut mettre les moyens qu’il met dans le football dans le sport pieds-poings et je vous garantis que les lignes vont bouger. Au niveau du sport pieds-poings ivoirien, il y a vraiment du talent. 

Quels sont vos ambitions sportives à ce jour ?
Moi, j’avance étape par étape. Je franchis les paliers petit à petit et je me fixe des objectifs. Aujourd’hui j’ai presque tout gagné. Mon objectif est de boxer dans de grands galas et montrer que les boxeurs ivoiriens en France ou ailleurs ont leur valeur. 

Un message pour les ivoiriens et les fans ?
Je voudrais saluer tous les ivoiriens du monde, aussi ceux qui soutiennent dans la victoire comme dans la défaite. Soutenir les athlètes c’est très important. Merci de l’attention que vous portez au sport et à ma personne. J’ai eu beaucoup de messages de la Côte d’Ivoire, ça me touche. Aimer son pays, c’est le plus important.


Vor plus d’interviews

Copyright © 2020 – ISKA Côte d’Ivoire – Abidjan Riviera Golf – Designed by www.cocojoyce.ci